lundi 10 décembre 2012

Treeless Moutain : Deux sœurs

lundi 10 décembre 2012

Second film de la réalisatrice Kim So-yong dont elle a également écrit le scénario, Treeless Mountain (2008) nous fait partager l’existence de deux jeunes sœurs livrées à elles-mêmes.

Lorsque leur mère décide de partir à la recherche de leur père, Jin, six ans et Bin, sa petite sœur sont confiées à leur tante. Bientôt, cette dernière ne parvient plus à s’occuper d’elles…

On pourrait résumer Treeless Mountain comme faisant partie de ces films où rien ne se passe et pourtant. Faisant appel à des souvenirs d’enfance, la cinéaste nous entraine dans un mélodrame filmé à hauteur d’enfants. Elle enferme les deux jeunes filles dans le cadre d’une caméra vivant chacun de leurs soubresauts, vivant chacune de leurs tribulations pour échapper à l’ennui et à leur condition vétuste. A ce propos, le titre du film renvoie à un tas de gravâts qui se trouve à proximité de la maison de leur tante. Dans cet espace désolé, les deux jeunes filles jouent, attendent leur mère qui les a abandonné et plantent une branche d’arbre. Ce geste anodin retranscrit un espoir mort dans l’âme qui renvoi lui-même à la situation des deux jeunes enfants. Par le biais d’une mise en scène dépouillée mais tout de même travaillée, cette œuvre est à rapprocher d’un cinéma dit vérité, souvent proche d’une forme documentaire. Kim So-yong dépeint le portrait de deux jeunes filles abandonnées par le monde des adultes. Elles sont transbahutées d’un foyer à l’autre et survivent tant bien que mal. Il s’en détache une émotion palpable dans cette façon très simple de nous narrer les choses de leurs vies, de ces âmes errantes infantiles. On y découvre deux jeunes actrices spontanées. Ce naturel nous convint et nous incite à les suivre jusqu’au dénouement final, synonyme de soulagement pour le spectateur qui se sera attaché à ces deux sœurs. On aura ainsi partagé avec elle les sourires et une certaine forme de tristesse. Entre ces moments légers et emprunts de chagrins, Kim Hee-yeon-I et Kim Seong-hee illuminent de leurs présences. 
 
 
 
Treeless Mountain est une œuvre émouvante. Sa simplicité est un atout qui permet de s’immerger dans l’antre de ces destins sombres. Sans jouer dans le mélodrame, la réalisatrice parvient avec justesse à retranscrire les émotions de ces deux jeunes filles dont l’abandon raisonne comme un éternelle refrain. Un bel essai dont les instants de joie permettent de supporter ce triste tableau. 

Ce long-métrage est à découvrir dans le DVD édité par Spectrum Films dans lequel figure la BA, le commentaire audio de la réalisatrice et du producteur, l’interview des deux enfants, des scènes coupées ainsi que la conférence autour du film. 
I.D.

1 commentaires:

David Tredler a dit…

Je l'ai vu en salles à l'époque et en DVD depuis, très beau film effectivement.

Enregistrer un commentaire

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes | Design Blog, Make Online Money