samedi 29 octobre 2016

Le Japon, c'est comme à la maison...

samedi 29 octobre 2016

... mais en mieux.


Non, sérieusement. C'est comme si j'avais pris la ligne 11 de la RATP pour atterrir quelques minutes plus tard au cœur de Châtelet, entendez par là Shinjuku Station. Pas de vol de plusieurs heures avec la JAL, ça non. Encore moins de Narita Express. Je foulais le sol tokyoïte comme l'asphalte parisien en beaucoup, beaucoup, beaucoup plus propre. Limite, on aurait pu y pique-niquer. Quant au retour ? C'est comme si j'avais repris cette ligne 11 dans le sens inverse. A ma descente de la rame, on m'interpelle : "Et alors le Japon ? Dépaysé ?"


Dépaysé ?

Non, pas vraiment. Sentiment bizarre qui me parcourt. Pas mal d'interrogations aussi tandis que ce périple défile avec ses souvenirs gravés en moi. Cette discipline dans les transports en commun. Cette espèce de sérénité qui règne dans l'atmosphère. Pas de poubelle au coin des rues. Les tokyoïtes qui tirent la tronche comme un parigot. Ce respect lorsqu'on entre, achète, sort dans un magasin. Ces devantures et enseignes qui font de l’œil. Ces jeunes filles avec leur pancarte au tarif affiché et ces rabatteurs comme faisant le piquet de grève. Les vélos qui roulent sur les trottoirs. Les cerfs de Miyajima et Nara. Le vacarme incroyable de certaines rues. Hum. Pas de dépaysement, non. Sans doute m'étais-je trop nourri, ces dernières années de tout ce qui se rapportait au Japon ? Sans doute avais-je tellement fantasmé la chose qu'une fois sur place : rien, pas un frémissement, pas cette "petite chose" qui vous sert le cœur. Shibuya, Shinjuku, Harajuku... comme à la maison.





Oui. C'est comme si j'étais à Paris, en somme. De tous mes voyages en Asie, c'est peut-être celui qui m'a le moins fait voyager. Enfin, si je peux l'exprimer ainsi. Le sentiment de connaitre par cœur. De découvrir une part de soi déjà connue. Et pourtant ! C'était agréable. C'est agréable car on apprécie retrouver ces corps en mouvement haut en couleur. On se régale du moindre plat, même celui concocté par ce boui-boui sans panache. On apprécierait même ces moments où l'on se tape le front devant la complexité des indications dans les transports en commun. Hé mais oh ! Sérieusement. Avouez que c'est une sacrée panacée pour s'y retrouver, notamment avec ses compagnies différentes jusqu'à s'y retrouver, et prendre des marques au temps limité, jusqu'à se perdre de nouveau et douter. Bref. Kyoto, Osaka, Hiroshima, Miyajima... On y était quand même bien sur ces terres lointaines : le Japon, une partie du moins. C'était sympa. Comme à la maison mais en beaucoup mieux.







































I.D.

6 commentaires:

Olrik a dit…

Curieux, cette absence de dépaysement que tu as ressentie. Peut-être trop nourri de choses en rapport avec le Japon, effectivement, même si je me souviens que lors de mon premier voyage c'était mon cas et que cela ne m'avait pas empêcher de ressentir ce "serrement de coeur" positif dès mes premiers pas dans les rues de Tokyo. Peut-être aussi que le fait d'habiter à Paris a pu jouer, même si Tokyo est tout de même dans une catégorie niveau taille. Peut-être enfin qu'il te faudra la prochaine fois essayer des chemins plus "roots", moins urbanisés.

Sinon deux questions :
- la 7ème photo où l'on voit des affiches de vieux films, c'était où ?
- sur l'avant-dernière photo : hein ?! tu as fait une expo sur Weekly Playboy ?!

I.D. a dit…

Effectivement, les chemins plus "roots" seraient les destinations à viser la prochaine fois.

Pour répondre à tes deux questions dans l'ordre :
- Yuraku Concourse, Tokyo (ce passage pas bien large sous un pont avec ses restos d'un côté et son mur de vieilles affiches de l'autre m'a émerveillé).
- Si seulement... malheureusement... non. ;) Métro de Shinjuku. Sur la longueur d'un mur, une rétro donc par décennie (et année) qui était franchement top à découvrir.

Anonyme a dit…

Très belles photos!

Diana et Illich Dillinger a dit…

Merci !

Gzu a dit…

Mais où sont les Maid cafés, les Hotels capsules et les cerisiers en fleur ?!! On m'aurait menti sur le japon :'(

Je déconne, votre trip envoi du rêve, le japon me fait un effet de chaud et froid par bien des aspects depuis bien longtemps. En bref, un pays qui ne me laisse pas indifférent et que j'aimerai aller découvrir un jour.

Merci pour la ballade virtuelle <3

I.D. a dit…

Maids cafés : veto de Diana. ^^
Hôtels capsules : my veto. Seriously man, tu me vois crécher dans un endroit comme ça... ? ;)
Cerisiers en fleur : pas la bonne saison.

T'as plus qu'à. C'est un pays taillé pour toi. :) Lorsqu'on traînait du côté d'Akihabara, je t'imaginais avec moi !

Et sinon de rien, my pleasure.

Enregistrer un commentaire

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes | Design Blog, Make Online Money