vendredi 23 avril 2010

L’Eté de Kikujiro : Carnet de voyage [Rétro Takeshi Kitano, l'iconoclaste]

vendredi 23 avril 2010

Takeshi Kitano signe L’Eté de Kikujiro / Kikurijo no natsu (1999), une œuvre qui dépeint le voyage initiatique d’un enfant et d’un adulte que tout sépare. Ce voyage prend des allures de road-movie à travers le Japon.

Masao, un enfant timide et réservé vit depuis toujours avec sa grand-mère. Ce sont les grandes vacances d’été. Alors que tous ses camarades s’en vont, Masao se met en tête de retrouver sa mère après avoir mis la main sur une photo d’elle ainsi qu’une adresse. Masao se retrouve à faire le voyage avec un vieux yakuza aigri…

L’Eté de Kikujiro est une nouvelle réussite sans conteste du maître. Takeshi Kitano met en scène une œuvre belle et touchante. L’ensemble est à la fois émouvant et plein d’humour entre des moments légers et d’autres qui se veulent plus durs. Ces deux personnages vont ainsi apprendre à se connaître mais surtout et avant tout apprendre à s’aimer, créer un lien affectif indéfectible. Ces personnages, l’enfant (qui semble être l’adulte) et l’adulte (qui semble être l’enfant) vont croiser sur leur route tout un tas d’individus qui viendront égayer ce road-movie, tous sont attachants et participent au succès de cette œuvre.

Il y a une poésie superbe sur l’enfance dans L’Eté de Kikujiro, Takeshi Kitano, en grand enfant qu’il est, livre une histoire pleine de saveur chaleureuse qui parvient à nous toucher au plus profond. On n’oubliera pas la superbe musique employée et une mise en scène qui l’est tout autant, jusqu’au déchirement d’une grande sobriété lorsque les deux compères se séparent à la fin. Ils retournent ainsi à leur vie respectif après cette parenthèse, assurément changés parce qu’ils ont appris tout d’eux de ce voyage quasi-onirique qui les marquera à jamais comme nous.

> Rediffusion dimanche 6 juin à 14h30 - Cinéma 1
I.D.

2 commentaires:

Xavier a dit…

Je vous conseille, si vous avez les moyens de vous le procurer, le "Récit d'un propriétaire" (1947) du grand Yasujiro Ozu, dont L'Eté de Kikujiro reprend quelques séquences. Le comparatif est parfois amusant.

I.D. a dit…

Ce Récit d'un propriétaire est dans le coffret Ozu, vol.1 de chez Carlotta. J'ai et j'ai donc vu. J'ai beaucoup aimé ce film, la relation de l'enfant et de cette femme âgée. Pourtant, je ne parviens pas à me souvenir du rapprochement entre ces deux films. Je vais me le revisionner à nouveau pour voir si cela me frappe ou non.

Enregistrer un commentaire

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes | Design Blog, Make Online Money