vendredi 21 décembre 2007

Courts métrages du Festival du film Coréen - Compte Rendu

vendredi 21 décembre 2007

La session de courts métrages du Festival du film Coréen fut un régal, une succession d’histoires banales, traitant pour la plupart de sujets quotidiens comme l’enfance ou le destin. Voici mes impressions :


Commençons par The Bayer Piano Lesson For Children vol.1, de Jo Hoon. L’histoire somme toute classique d’un écolier qui tombe amoureux de son professeur de piano... Le réalisateur met en exergue les sentiments du jeune écolier qu’il traduit par une mise en scène relevant du fantasme. L’imaginaire devient un repère dans lequel l’écolier se perd pour pouvoir vivre son amour. Le film montre en parallèle la pression sociale qui existe dans les cours d’école (ici par la pratique du piano) et met l’accent sur la découverte et l’exploration de l’appareil sexuel. Ce thème nous a d’ailleurs valu quelques scènes esthétiquement irréelles. Un court métrage traitant d’un thème plutôt touchant, mené de façon légère et réaliste.


Le deuxième court métrage Tool, de Yoon Yong-Ah traite d’un thème plus troublant : le destin. Le film s’ouvre sur le visage d’une femme, attendant devant les toilettes d’un parking. Faire un résumé de ce court métrage gâcherait l’appréciation du scénario. Le réalisateur met en avant la place du destin, la fragilité des instants et des états émotionnels. Dans le court métrage la fébrilité de la vie ne tient qu’à un fil et ce, au sens propre comme au figuré… 8 minutes furtives où l’on se demande où Yoon Yong-Ah veut nous mener, jusqu’au dénouement final où l’envergure du thème prend toute sa dimension. Un court métrage concis, juste et intense, nous laissant béats devant une telle situation…

One Shiny Day de YOO Young-Dae - Trois garçons s’amusent à courir, crier et se battre à coups d’épées de bois dans les ruelles d'un quartier coréen. Tout à coup une fillette vient s’intégrer à leur jeu ce qui à le dont de les exaspérer. Plus tard, ils sollicitent la petite fille et se mettent à jouer, quand cette dernière parvient à intéresser les garçons par des poussins qu’elle cache dans sa boite en carton. C’est à ce moment qu’un des garçonnets jette violemment un des oisillons, jaloux de l’intérêt que la jeune fille suscite. S’en suit un effet d’imitation des autres garçons puis de la fillette, tuant un à un les poussins. Une projection des pressions sociales exercées au quotidien, et qui remettent sans cesse l’intégrité et les croyances de chacun. Pour la petite fille, tuer son poussin relève du sacrifice, un sacrifice nécessaire pour se faire accepter.

Le quarième court métrage Les vacances de HONG Ki-seok, raconte l'histoire d'une famille qui décide un après midi ensoleillé de se rendre à la plage. En arrivant, le paysage est loin d'être idyllique. Ils trouvent une place au milieu des déchets. Le temps passe et les problèmes s'accumulent : le père ne cesse d'être ennuyé par le bruit des enfants et découvre que ces derniers s'amusent avec une bombe. Effrayé il les éloigne et retrouve sa femme sur la plage. Le ton monte et le mari reproche à sa femme de ne pas surveiller les enfants, s'en suit une succession de reproches sur leur vie de couple. L'omniprésence des images de bombes semble transmettre le mal être du père au sein de sa famille. L'ambiance s'apèse. Ils décident de rentrer en arpentant un petit sentier, lorsque sur le bas côté, un élément improbable apparaît (côté spectateur). Un élément qui aurait pu faire basculer la vie de ces êtres. Un court métrage réalisé de façon modeste mais réussie sur fond de musique kicth relevant une mise en scène parfois assez étrange.


3 commentaires:

Carth a dit…

Je n'ai pas pu y assister, par manque de temps. J'aurai bien voulu découvrir quelques films, ou revoir notamment le très joli "Family Ties" du co-réalisateur de "Memento Mori". Sa projection à Deauville m'avait laissé un sentiment de bien-être absolu.

Merci pour ton compte rendu des courts!

Gill' a dit…

Il manque pas un court-métrage là ?

Diana a dit…

oui tu as raison, je n'ai pas bien suivi le dernier court métrage : pas de choses très constructives à dire dessus ! désolée.

Enregistrer un commentaire

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes | Design Blog, Make Online Money