mercredi 25 mai 2011

The Man from Nowhere : Survivre au présent

mercredi 25 mai 2011

Grosse pointure du box-office sud-coréen en 2010, The Man from Nowhere / A-jeo-ssi pour Mi.st.er (2010) est un thriller de Lee Jeong-beom avec Won Bin (Mother, 2009) dans le rôle principal.

Somee, une enfant livré à elle-même a pour voisin un prêteur sur gage quasi-mutique, Tae-sik avec lequel elle aime passer du temps. Un jour Somee disparaît. Tae-sik se met en quête de la retrouver…

The Man from Nowhere est un film efficace. Il joue son rôle, celui de nous divertir bien qu’il s’agisse d’un film noir. De nous tenir en haleine par un suspens savamment distillé. On le suit sans difficulté aucune. Le film est fait simplement sans dévoiler de touches propres au réalisateur. De ce fait, l’homme derrière la caméra intéresse peu. A l’image d’une photo sans originalité, très caractéristique de la production locale du genre. The Man from Nowhere est donc ce film efficace qu’on oubliera vite, plaisant à regarder mais perdu dans une masse de films similaires. Un film où tout est joué d’avance bien qu’il soit parsemé de rebondissements - prévisibles. En bref un film linéaire, sans surprise mais devant lequel on passe un bon moment de cinéma. On pourrait souligner une musique qui s’avère trop présente par moment, un côté appuyé du mélo’ ou encore un Won Bin trop lisse pour pouvoir endosser le rôle d’un personnage au lourd passé. Une force que l’on ne parvient à percevoir au travers d’un regard d’acteur pas assez habité.

The Man from Nowhere a des défauts : son scénario, sa réalisation plutôt bateau, des personnages pas assez approfondis (un regret qui subsistera surtout pour le personnage interprété par Thanayong Wongtrakul), sa durée… Si l’ensemble est une recette connue, il n’en reste pas moins que le film revêt certaines qualités, comme le développement d’une dernière partie qui vaut le détour.

I.D.

5 commentaires:

David Tredler a dit…

Eh oui, un film sympa, assez oubliable, qui gâche quelques bonnes idées.

Olrik a dit…

Diable ! Je te trouve bien sévère, d'autant que tu n'évoques pas la baston finale. Peut-être es-tu blasé de ce genre de scène mais perso, j'ai trouvé que c'était une pure tuerie, dans toutes les sens du terme.
http://www.youtube.com/watch?v=Ipi4-pgiiP4
Une scène de sauvagerie cinégénique en somme. J'aime bien.

I.D. a dit…

Sévère ? Tu trouves ? Ca reste un bon divertissement, j'ai apprécié maintenant il s'oubliera vite.

Sinon, je ne pense pas être blasé sans doute un peu plus exigeant. N'empêche que je parviens tout de même à "m'amuser" avec ce genre de film bien qu'il ne soit pas toujours réussi. Ici pour le coup c'est pas mal notamment cette scène finale que tu soulignes. L'affrontement Won Bin/Thanayong Wongtrakul donne bien. Après le reste de cette "scène" ouais ça va mais sans plus en ce qui me concerne. Ca fait toujours plaisir à voir parce que ces derniers temps ce que nous offre le cinéma sud-coréen a vraiment tendance à me blaser pour le coup.

Tiens, j'ai vu J'ai rencontré le Diable de Kim Jee-woon et c'est pas si mal que ça. J'en ai lu de ces critiques à son sujet, aïe, aïe, aïe... va falloir que j'en touche deux mots sur papelard.

David Tredler a dit…

Tu pouvais pas attendre la sortie en salles pour "J'ai rencontré le Diable" ? Ralala, incorrigible ce mec ! ;)

I.D. a dit…

Je n'ai pas pu m'en empêcher ! ^^ Qui sait ? Si ça botte Diana, on ira peut-être le voir sur grand écran. Perso', ça ne me dérangerais pas et ce serait une bonne façon de voir le film autrement, avec plus de recul etc...

Publier un commentaire

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes | Design Blog, Make Online Money