mercredi 27 octobre 2010

Laskar Pelangi : L’école de l’espoir

mercredi 27 octobre 2010

Adapté d’un livre à succès de Andrea Hirata Seman, Laskar Pelangi (2008) de Riri Riza est une comédie dramatique indonésienne, connue également sous les titres anglais Rainbow Troops ou Rainbow Warriors. On y suit dans les années 1970 le quotidien d’une classe élémentaire, celle de Muhammadiyah. Cette école se trouve dans la province de Bangka Belitung à Gantong Kampung. Elle accueille des enfants pauvres dans un bâtiment délabré. Une professeur, Muslimah s’occupe d’une dizaine d’élèves non sans difficulté…

Laskar Pelangi fut un gros succès au box-office local. Est-ce un élément qui permette un jugement de valeur ? J’ose penser que non. Du moins, j’aimerais que cela soit constamment le cas en ce qui me concerne. Il m’arrive d’avoir un peu peur des succès commerciaux pour tout avouer. Ainsi, ce film s’inscrit dans une tendance commerciale. Un film familial pour le plus grand nombre. On sait dès lors à qui ce film s’adresse et quelles seront ses limites. Ainsi, on n’échappe pas à ces moments où le trop plein de bons sentiments et les propos parfois naïfs font place, et pourtant… Pourtant si l’on peut reprocher à Laskar Pelangi cette approche grand public avec un aspect qui s’avère de temps à autre formaté voir bateau, il n’en reste pas moins qu’il recèle de qualités.

Tout d’abord le cinéaste Riri Riza adopte une mise en scène qui se marie parfaitement avec son sujet. Un œil de cinéaste qui souligne avec retenue ces souvenirs d’enfance où se mêlent joie, rêve et tristesse. Dans un magnifique décor naturel, Laskar Pelangi se veut un plaidoyer de l’éducation pour tous. Cette œuvre transmet également un message rempli d’espoir : celle de surmonter les obstacles, continuer à se battre même face à l’adversité. Le scénario sert ainsi un message positif dans un film qui est à la fois social, politique et traitant de l’éducation. Mais ce film ne serait rien sans une brochette d’acteurs qui donne le meilleur d’eux-mêmes. Les adultes jouent avec justesse et conviction. Quant aux enfants, ils communiquent une fraîcheur et un naturel sans borne.

Laskar Pelangi est une œuvre réussie et qui parvient à communiquer une émotion certaine. Une œuvre qui nous transporte à travers son récit. Une jolie histoire racontée en voix off avec douceur mais où le drame n’est jamais bien loin. Une œuvre simple et touchante sur des tranches de vie lesquelles font tout bonnement du bien…

I.D.

3 commentaires:

David Tredler a dit…

Il y a parfois de grands films qui se cachent derrière de grands succès commerciaux. En provenance d'Indonésie je ne sais pas, j'avoue. Mais dans d'autres pays, ça arrive...

I.D. a dit…

L'Indonésie semble un véritable terreau fertile côté cinéma. Dommage qu'il n'est pas la visibilité qu'il mériterait. Dur d'en trouver par chez nous.

> Mais dans d'autres pays, ça arrive...

Des titres à donner ? ;)

David Tredler a dit…

Effectivement on ne peut pas dire que le cinéma indonésien ait la cote dans les salles de cinéma françaises...

Bah l'exemple le plus marquant d'un monstre du box-office qui est en même temps un film exceptionnel, c'est... "The Host" bien sûr ;) 13 millions d'entrées en Corée du Sud pour du grand cinéma^^

Publier un commentaire

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes | Design Blog, Make Online Money