vendredi 15 janvier 2016

Wait and See : Que la famille

vendredi 15 janvier 2016

Drame familial de Shinji Somai, Wait and See / Ah haru (1998) narre l’histoire de Koichi Sato, un courtier en assurance qui fait face à des difficultés financières. Marié et père d’un enfant, il reçoit bientôt la visite d’un homme. Ce dernier se présente à lui comme son père, censé être décédé depuis plusieurs années. La vie de Koichi bascule… 

Wait and See a ce petit quelque chose d’Ozu-esque. Un thème familial, son traitement pudique mais surtout cette mise en scène très terre-à-terre. Rien de péjoratif ici. Il est plus à souligner cette sobriété qui s’en dégage. Cette simplicité pleine de maitrise qu’on pourrait qualifier de « classique », sans non plus tomber dans le conservatisme. Et que dire de ces personnages qui s’affichent devant nous ? Il y a ce côté « vrai » qui frappe, aucune barrière. Il pourrait être vous, moi, les personnes qui vous entourent. Cette véracité dessine des rôles campés à merveille. Chaque acteur marque la pellicule de sa présence. Du coup, les personnages et les acteurs convaincants nous touchent. Quant à son récit, on se plait à suivre le quotidien d’une famille chamboulée par l’imprévu. Émotionnellement, on s’implique. Parfois triste et drôle, jamais l’auteur ne suscite de ressentit forcé. Shinji Somai traite de la vie et de la mort. Il nous interroge sur nos relations familiales. 

Subtile dans le fond comme dans la forme, Wait and See est un film réussi. La magie opère bercée par cette poésie filmée. Il se donne même le luxe de traiter des aspects sociaux d’un Japon qui ne fait que peu de cas de ses sans domicile fixe, les laissés pour compte. 
 I.D.

0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes | Design Blog, Make Online Money