jeudi 14 mai 2009

Public Enemy (Gonggongui jeog) : Deux pourris

jeudi 14 mai 2009

Kang Wu-seok réalise Public Enemy (2002) avec en tête d’affiche deux brillants acteurs : Sol Kyung-gu en flic ripou (vu dans Peppermint Candy) et Lee Sung-jae en homme d’affaire psychopathe (vu dans Barking Dogs Never Bite).

Kang Wu-seok signe un polar où deux personnalités à fort caractère s’affrontent. On suit Kang Chul-jung, un flic corrompu aux tendances violentes : il frappe tout ce qui résiste. Il n’hésite pas à voler la drogue des dealers et à racketter les suspects. Il va croiser la route de Cho, un riche homme d’affaires qui sous couvert d’une bonne situation familiale comme professionnelle cache le visage d’un meurtrier sanguinaire. Cho est un tueur psychopathe qui n’hésite pas à tuer toutes personnes qui le contrarie.

Un policier dangereux et un dangereux citoyen qui se rencontrent donne forcément un face à face brutal. Ces deux individus déterminés que nous présente le cinéaste sont loin des stéréotypes du film policier en général, avec le gentil d’un côté (le flic) et le méchant de l’autre (le criminel). Dans Public Enemy, les personnages importants sont tous pourris pour notre plus grand plaisir, flic comme assassin.

Les deux acteurs principaux du film se surpassent dans leurs interprétations. Kang est un policier qui veut faire régner la loi et pour se faire il ne passe pas par quatre chemins et frappe. C’est un flic ripou dont la perte d’un collègue sera déterminant dans sa manière d’agir et de penser, ce dernier s’étant suicidé pour cause d’affaires illicites, mais qui se remet tout de même en question et gagne une conscience professionnelle. Kang est donc un personnage qui a un bon fond et des convictions bien ancrées. Quant à Cho, il réussit tout ce qu’il entreprend professionnellement mais derrière son sourire d’homme sympathique « à la monsieur tout le monde », il cache une noirceur assassine.

Kang Wu-seok réalise avec Public Enemy un film sans prétention qui nous tient en haleine du début à la fin. Il mélange à ce film policier des scènes comiques comme pour adoucir son propos puisque l’ambiance du film reste sombre à l’image des meurtres que Cho laisse derrière lui, mais aussi de Kang et de son comportement de flic violent. Le point négatif du film serait son manque d’imprévisibilité puisque inexorablement nous connaissons la façon dont les choses se termineront, ici le cinéaste fait preuve de peu d’audace.

Public Enemy n’en reste pas moins un film plaisant avec deux acteurs charismatiques dans leur rôle respectif, et pour son humour noir et sa réalisation soignée.

I.D.

0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes | Design Blog, Make Online Money