vendredi 5 décembre 2014

Après le tremblement de terre par Haruki Murakami

vendredi 5 décembre 2014

Recueil de six nouvelles de Haruki Murakami, toutes différentes des unes des autres, Après le tremblement de terre / Kami no kodomotachi wa mina odoru (2000) s’intéresse à mettre en lumière des personnages qui ont tous été affectés (de loin) par les évènements inspirés du tremblement de terre de Kobe en 1995.

Japon, 1995. Un terrible tremblement de terre survient à Kobe.
Cette catastrophe, comme un écho des séismes intérieurs de chacun, est le lien qui unit les personnages de tous âges, de toutes conditions, toujours attachants, décrits ici par Haruki Murakami. Qu'advient-il d'eux, après le chaos ? Séparations, retrouvailles, découverte de soi, prise de conscience de la nécessité de vivre dans l'instant. Les réactions sont diverses, imprévisibles, parfois burlesques... (Résumé 10/18)

A travers ce point de départ dramatique, Haruki Murakami esquisse le portrait d’individus et le traumatisme qu’il transporte en eux. Il s’emploie à retranscrire les sentiments communs, le ressentit d’une vie qui se poursuit dans la solitude, le vide et la mort. Des thèmes qui se retrouvent dans chacune de ces nouvelles à l’emprunte singulière, parfois absurde. La catastrophe, ce tremblement de terre fait écho, on le nomme rarement. Il est là, présent en chacun de nous. De nous ? En effet, Haruki Murakami développe des récits dont l’écriture atmosphérique et énigmatique nous happe. On se projette dans chacun de ces personnages déréglés apportant avec eux son lot de réflexions. L’auteur parvient à nous toucher, à nous interpeller sur la richesse de l’être humain, tout en dégageant une poésie surprenante et originale, nous emmenant là où on ne l’attend pas (entre fiction et réalité). Il y développe une liberté de perception qui nous oblige à nous interroger et à douter aussi. Il est intéressant de voir que dans chacune de ces nouvelles, une frustration peut naitre de leur point final, ces fins ouvertes. Intéressant parce que l’auteur nous incite, par nous-même à prolonger ces existences comme s’il n’existait de véritable fin.

Par le biais d’une écriture simple, fluide et sans fioriture, Après le tremblement de terre de Haruki Murakami narre avec une certaine délicatesse ces tranches de vies qui dégagent une authentique mélancolie. Si les nouvelles sont qualitativement inégales, elles n’en restent pas moins troublantes dans leur façon d’ébranler le lecteur. 

I.D.

0 commentaires:

Publier un commentaire

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes | Design Blog, Make Online Money