mardi 18 octobre 2011

Possessed : Talismans vs Prières

mardi 18 octobre 2011

Thriller horrifique de Lee Yong-joo, Possessed (2009) met en scène la disparition de So-jin, une adolescente de 14 ans. La sœur de cette dernière, Hee-jin, qui étudie à Séoul retourne chez sa mère, une religieuse fanatique qui refuse d’appeler la police. Contre l’avis de sa mère, Hee-jin contacte la police qui pense à une fugue. Le suicide d’une voisine va amener la police vers une affaire des plus étrange…

Possessed met au cœur de son sujet la religion. Ce premier film de Lee Yong-joo traite avant tout du christianisme et du chamanisme qui ont leur place dans la société sud-coréenne. Avec ce matériel sous la main, l’ancien assistant de Bong Joon-ho sur Memories of Murder brasse également les genres. Possessed est à la fois un film policier et un film de fantôme qui sort facilement du lot de films d’horreur et d’épouvante. Le cinéaste s’amuse à nous faire peur avec cette histoire teintée de surnaturel. Il développe une intrigue alambiquée faite de fausses pistes et de rebondissements qui s’avèrent quelque peu lassants, au bout d’un moment. Il aurait du être plus concis car on n’échappe pas à quelques longueurs. Nous sommes face à un premier film et ses défauts, c’est un fait. Au-delà de cela et d’un dénouement qui finalement n’a rien de transcendant, Possessed se laisse regarder et apprécier. La réalisation est correcte, la photo est jolie et le casting honnête. Un bon divertissement qui sait faire peur.

Possessed est un film maîtrisé qui n’échappe pas à quelques imperfections donc. Il surpasse aisément des films du même genre et donne de grandes espérances sur le devenir du cinéaste. Par contre, on va devoir m’expliquer cette histoire de héron qui picore des dents dans le parc pour enfant… j’aime beaucoup.

I.D.

3 commentaires:

David Tredler a dit…

Une des meilleures scènes du film le coup du héron qui picore les dents. Barré et flippant comme atmosphère dans cette scène.

Sans Congo a dit…

Alors je vois qu'on a aimé Possessed, c'est bien ça !

I.D. a dit…

@ David : Cette scène oui est fascinante et le coup de bec est plus que flippant. :)

@ Sans Congo : aimer est un grand verbe. J'ai apprécié le divertissement d'épouvante qu'il est. Maintenant... tout est loin d'être bon. Avec un tel film, y a espoir de voir un cinéaste intéressant dans les années à venir.

Publier un commentaire

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes | Design Blog, Make Online Money